Une soixantaine de poèmes qui ont pour sujet chacun un animal, des longs des courts des gras des beaux. Presque tous les poèmes sont de l'espèce qu'on appelle sonnet, comme l'explique l'auteur dans une lettre adressée au hérisson à la fin de l'ouvrage. Cette lettre est une sorte d'art poétique, humour et jeux sur/avec les mots en prime. Ce qui n'étonne pas puisque l'auteur fait partie de l'OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle). Le livre est illustré de photographies dans lesquelles s'introduisent souvent des dessins d'animaux qui rappellent les gravures. Le recueil permet de faire découvrir la poésie comme jeu, mais incite
également à faire des rapprochements avec d'autres poèmes qui évoquent les mêmes animaux, et à constituer ainsi des anthologies.